Lorsque le prédicteur affiche un résultat positif, un processus imparable et passionnant s’enclenche, dont le point culminant est un bébé dans nos bras. Que tout se passe bien pendant les 9 mois de gestation dépend d’un bon contrôle médical. Les tests que nous devons effectuer pendant la gestation garantissent que le nouveau-né et sa mère sont en parfait état.

A partir du moment où une femme découvre qu’elle est enceinte, le compte à rebours commence, 9 mois intenses et inoubliables. Pendant ce temps, le gynécologue et la sage-femme seront chargés de nous guider. La future mère doit avant tout leur faire confiance, ainsi qu’à leur jugement. Cet article aidera les femmes enceintes pour la première fois à savoir quels tests seront indiqués et à quoi ils servent. On se concentra en détail sur la phase précédente et le premier trimestre de la grossesse.

Soins antérieurs : une alimentation riche en acide folique

La future maman doit prendre soin d’elle avant même de tomber enceinte. Un rapport récent d’un gynécologue a montré que les femmes devraient avoir un régime alimentaire riche en acide folique, vitamine B, au moins quatre semaines avant de devenir enceintes. Cette substance est généralement prise en capsules et se trouve dans des aliments tels que les légumes à feuilles vertes ou la bière sans alcool. Il est important de le prendre tout au long de la grossesse pour éviter d’éventuelles malformations du fœtus. De cette manière, votre santé sera optimale le moment venu. On recommande cet examen médical préalable pour évaluer la future mère et agir en fonction des risques détectés. Toute carence sera résolue et la grossesse commencera dans la joie.

Premier trimestre : de la première à la douzième semaine

Vous venez de découvrir que vous êtes enceinte. Que devez-vous faire à cette période, à part penser à préparer votre valise pour l’hôpital ? Vous devez d’abord prendre rendez-vous avec votre sage-femme dans votre centre de santé et en parler à votre médecin. Les premiers tests sont effectués à ce moment, ainsi que la première échographie qui vérifie que le sac contenant l’embryon a un battement de cœur. Si vous savez quand vous avez eu vos dernières règles, ce système vous donnera des informations sur les semaines de grossesse. Le jour où les parents entendent pour la première fois le cœur du bébé est inoubliable. Ce son rythmé et persistant vous fait prendre conscience du grand changement qui s’annonce.

La reproduction de ce moment d’émotion tout au long de la grossesse est possible grâce à la technologie de dispositifs tels que l’écoute des battements de cœur du Miniland. Un nouvel appareil qui permet d’écouter les battements de cœur du bébé en temps réel, sans avoir besoin de casque, en reproduisant le son directement à partir d’un simple téléphone portable. Cet appareil peut être utilisé de la douzième à la quatorzième semaine, selon la grossesse, pour écouter correctement l’activité prénatale.

Ce produit est conforme à la réglementation en vigueur sur les produits de santé et ne doit jamais remplacer un professionnel de la santé. Il est important de garder à l’esprit que les tests les plus importants du trimestre pour la future mère sont concentrés : l’immunité de la mère est évaluée, qu’elle ait ou non eu la varicelle, la rubéole ou la toxoplasmose par exemple. Les taux de glucose et d’hémoglobine sont également mesurés. L’objectif est de détecter une éventuelle anémie, par exemple.

Détermination du groupe sanguin

C’est important, car si la mère est négative en RH et le bébé positif en RH à la naissance, le sang des deux peut être mélangé et la mère va former des anticorps. Une fois qu’il est confirmé que la femme enceinte est RH-négative, le moment de lui faire une injection est prévu pour résoudre le problème et éviter les risques lors de la prochaine grossesse. Cela permet de détecter les infections et d’évaluer la présence de protéines qui sont, par exemple, des indicateurs de complications telles que la prééclampsie.

Mesure de la pression artérielle

La pression artérielle est surveillée tout au long de la grossesse, en particulier en fin de grossesse, mais elle est déjà prise en compte à ce stade en raison de son lien avec d’éventuelles complications.

Triple dépistage au cours du premier trimestre

Le chef de l’unité féminine de l’hôpital international de Ruber, déclare que “le triple dépistage vise à détecter d’éventuelles altérations génétiques et est appelé ainsi parce qu’il évalue trois choses : l’âge et les antécédents personnels et familiaux de la patiente ; les données échographiques du fœtus, obtenues à la 12e semaine et les déterminations analytiques des paramètres placentaires. Il s’agit d’une analyse qui mesure les valeurs biochimiques du sang de la mère, dont le résultat est combiné à une échographie. Cette étude échographique permet de confirmer les semaines de gestation et la date possible d’accouchement, le nombre de fœtus, on découvre ici, si l’on va avoir des jumeaux par exemple, l’état du sillon nucal, de l’os nasal ou d’éventuelles malformations. Les résultats du triple dépistage seront interprétés par le médecin de la future mère. En tout état de cause, les résultats ne sont pas décisifs et si un pourcentage élevé de risque est détecté, le médecin lui-même indiquera à la femme enceinte que d’autres tests doivent être effectués.

Amniocentèse ou test prénatal non invasif

Les deux tests ont le même objectif : diagnostiquer d’éventuelles anomalies de l’ADN telles que le spina-bifida, le syndrome de Down ou des malformations génétiques. Le Dr souligne que “l’amniocentèse est actuellement remplacée par un test génétique qui est effectué au moyen d’un simple test sanguin, évitant ainsi les risques d’avortement ou d’infection que présente l’amniocentèse, qui est un test invasif”. Dans tous les cas, c’est votre médecin qui vous indiquera si ce test est nécessaire ou non en fonction des résultats du triple dépistage, de l’étude échographique, de votre âge et de vos antécédents.

Outre les examens obligatoires du premier trimestre, la future mère doit prendre un soin tout particulier d’elle-même. Il est conseillé de suivre un régime alimentaire équilibré qui comprend des suppléments de vitamines et qui consiste à prendre cinq repas par jour. Le docteur ajoute que “pour avoir une bonne grossesse, il faut mener une vie tranquille, faire des exercices modérés et se rendre à temps chez le gynécologue pour des analyses, des échographies, des contrôles de la tension artérielle et du poids et pour s’assurer que la grossesse se déroule bien”.