Une étape importante dans la vie de l’enfant commence par le retrait de la couche. Il est fondamental de le faire au bon moment pour réussir dans le processus. La plupart des enfants sont prêts à commencer ce changement vers l’âge de deux ans, mais il n’y a pas de règles strictes. Chaque enfant est un monde et son rythme de maturité doit être respecté.

Le moment de retirer la couche est aussi effrayant que vous le souhaitez. Les parents sont terrifiés par le jour à venir où leurs petits doivent franchir la dernière étape de la maturité. À l’horizon, vous pouvez voir des fuites, des changements constants de vêtements et de nerfs dans l’environnement. La clé d’une transition heureuse et non traumatique est beaucoup de patience. La transition devrait se faire naturellement lorsque votre bébé est prêt. Tous les jalons qu’ils franchissent leur donnent de l’expérience, de l’estime de soi, de l’indépendance.

Si ces expériences sont stressantes, ils peuvent avoir du mal à faire face aux changements à l’avenir. Sans aucun doute, le printemps et l’été sont les meilleures saisons pour enlever la couche. En hiver, les fuites rendent l’enfant mouillé et inconfortable. En pensant à la santé de l’enfant, pour éviter les rhumes, cet objectif est fixé pendant la saison estivale. De nombreux parents profitent de la chaleur et laissent leur enfant sans vêtements sur la partie inférieure de son corps.

Enlever la couche en six étapes

Il n’y a pas de formule magique mais il est vrai que si certains aspects importants sont pris, le processus se déroulera beaucoup mieux.

Voici six étapes pour vous aider à gagner la bataille contre la couche-culotte.

  • Notre enfant a-t-il atteint le bon niveau de maturité ? Pour savoir si votre enfant est prêt, vous devez suivre votre intuition et observer, par exemple, s’il demande à uriner dans les toilettes. Une autre indication que vous ne devez pas lâcher prise est le temps que la couche reste sèche entre les changements. Plus de deux heures avec une couche sans fuite montre un début de contrôle du sphincter. Cependant, avant l’âge de deux ans, il est difficile pour un enfant d’être mature, les parents ne doivent pas être obsédés par l’idée d’atteindre cet objectif trop tôt.
  • Acheter tout le nécessaire et introduire progressivement l’enfant dans la situation n’est pas une bonne idée. Il est conseillé d’aller avec l’enfant pour acheter un pot ou un adaptateur et le faire participer au changement. Dans ce moment d’évolution, vous pouvez également trouver de l’aide dans les histoires pour enfants. Il existe de nombreuses histoires publiées sur ce matériel et toutes sont efficaces car elles expliquent à l’enfant en images en quoi consiste le retrait des couches. Lorsque la date approche, il est conseillé de lire ce type d’histoire à l’enfant la nuit. L’une des plus connues est “Plus de couches de Caillou” qui est également devenue une référence “Tout le monde fait caca”.
  • Prévenir l’environnement de l’enfant et se mettre au travail. Ce combat ne peut être mené seul. La crèche, les grands-parents, les oncles… tous ceux qui ont une relation directe avec l’enfant doivent être conscients de ce changement afin de collaborer au plan d’action de la famille. Le plus pratique est de commencer la retraite un week-end où nous sommes à la maison. Le jour choisi où vous enlèverez la couche de l’enfant, toutes les 20 minutes, vous le ferez asseoir sur son pot et vous supposerez, sans vous énerver, qu’il y aura des fuites et beaucoup de choses à laver. La nuit, vous continuerez à utiliser la couche pendant un certain temps. Après 48 heures, vous pourrez voir l’évolution. Et le plus important est d’être patient car tout le monde réussit. Dans ces premiers jours, une atmosphère détendue est essentielle. La routine aidera également l’enfant à se familiariser avec sa nouvelle situation.
  • Les enfants mûrissent à des rythmes différents et si, au cours de ces premiers jours, vous constatez que l’enfant a peur du pot ou ne veut pas s’asseoir sur le réducteur, vous devez y renoncer. Il n’est peut-être pas prêt et a besoin d’un peu plus de temps. Dans des situations nouvelles et stressantes, les enfants peuvent connaître des revers. L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, par exemple, est un facteur qui provoque le retour de nombreux enfants à des fuites urinaires. Une psychologue souligne également qu’en tant que parents, vous ressentez une pression dans ces phases de maturité des enfants.Plus vous donnerez confiance à vos enfants, plus ils se sentiront en confiance. En bref, vous devez éviter les comparaisons et vous adapter à la réalité de votre petit.
  • Soyez persévérants dans les nouvelles routines. Dans les premières semaines de sevrage, les parents doivent rester sur leurs gardes. La routine qui implique que toutes les 20 ou 30 minutes vous emmenez l’enfant aux toilettes doit être maintenue pendant un certain temps. Ce n’est que lorsque l’enfant commencera à demander à aller aux toilettes de manière indépendante que vous cesserez de le suggérer
  • Savoir le reconnaître et renforcer le petit enfant est quelque chose de fondamental dans son évolution et son apprentissage. Chaque fois qu’il demandera à aller aux toilettes, vous ferez l’éloge de son comportement et l’encourager à continuer à le faire. Vous pouvez également lui offrir un cadeau significatif à ce stade, par exemple une peluche comme celle de Miniland. Ce jouet permet aux parents d’enregistrer des messages de soutien à leur enfant avec votre voix, très appropriée pour l’aider dans la transition.

Prendre soin d’un nouveau-né et d’un bébé passe par différentes phases en fonction de leurs besoins. Chaque étape de croissance a des caractéristiques différentes, et aujourd’hui il est même possible d’utiliser des applications mobiles qui facilitent le travail de la mère. Il existe de nombreuses utilisations pour eux et nous pouvons même les utiliser comme rappel de couche. La technologie peut être un allié dans ces changements.